Reconnaissance au travail : quels leviers pour améliorer la motivation des salariés ?

Tout le monde travaille pour gagner de l’argent, certes. Mais pas seulement. Si la reconnaissance financière reste essentielle, il existe d’autres ressorts qu’il ne faut pas négliger si l’on veut maintenir la motivation des salariés à un niveau élevé.

Focus sur la reconnaissance au travail et ses leviers.

reconnaissance au travail

Qu’est-ce que la reconnaissance au travail ?

Reconnaissance : « Sentiment qui incite à se considérer comme redevable envers la personne de qui on a reçu un bienfait », explique le Larousse. Selon le philosophe Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), le besoin de considération « est à la fois l’un des plus puissants mobiles personnels et un ciment de la vie en groupe ». Chez un chef d’entreprise ou un manager, la reconnaissance au travail a pour but d’agir comme un levier de motivation et de performance.

 

La reconnaissance au travail symbolique

  • L’attention portée à la personne - On évoque souvent l’importance du savoir-être chez les salariés. Le savoir-être du chef d’entreprise est encore plus décisif, puisqu’il a valeur d’exemplarité. La première manifestation de la reconnaissance est de savoir être sincèrement attentif à l’autre en tant qu’individu méritant respect et en tant que professionnel méritant écoute.

  • Les attentions - Savoir remercier ; savoir mettre en avant une compétence ou une réussite, reconnaître l’investissement sur un projet, valoriser les résultats obtenus; savoir accorder un peu de temps dans des échanges anodins en apparence.
  • Les rituels - Ils sont éminemment rassurants car ils permettent de fournir des repères dans la durée et de renforcer les liens entre les individus au sein de l’équipe. Quelques rituels en exemple : la réunion d’équipe régulière, le séminaire, les incentives, l’accueil des nouveaux collaborateurs, le repas de fin d’année, etc…

 

La reconnaissance professionnelle concrète

  • Le salaire - Il est le socle contractualisé de la reconnaissance financière et de la motivation d’un salarié. Son montant indique la valeur de marché à laquelle l’entreprise estime les missions confiées au salarié.

  • Les rémunérations complémentaires - La part variable de la rémunération permet à l’entreprise de reconnaître les efforts particuliers ou les performances supérieures à la moyenne réalisées par le salarié.
  • La reconnaissance extra-financière - Des signaux positifs de reconnaissance sont, par exemple, de permettre une évolution des responsabilités, une montée en compétences via des formations, accorder un surcroît d’autonomie dans l’organisation du temps de travail ou accepter une demande de formation non essentielle. La marque de reconnaissance se matérialise aussi en fournissant un poste de travail adapté, fonctionnel et ergonomique afin d’exercer ses fonctions dans de bonnes conditions. Pour rappel : les avantages non financiers ne sont pas des avantages qui ne coûtent rien à l’entreprise, mais des avantages qui ne sont pas versés au salarié comme un paiement direct. Un bon moyen de remotiver ses salariés.

 

Pourquoi l’épargne salariale est un levier de reconnaissance professionnelle ?

L’épargne salariale est un ensemble de dispositif qui participe à la reconnaissance vis-à-vis des salariés. Elle concrétise de façon monétaire que l’entreprise est soucieuse de l’avenir de ses collaborateurs.

Reconnaissance par un meilleur partage de la valeur ajoutée

La participation permet de distribuer aux salariés une partie des bénéfices, lorsque l’entreprise en fait. Alors que le salaire est une contrepartie financière individuelle pour un temps de travail, la participation est un mode de reconnaissance qui valorise la réussite collective de tous les collaborateurs de l’entreprise.

Reconnaissance des performances de l’équipe

L’intéressement vise plus précisément à encourager les salariés autour de la réalisation d’objectifs précis préalablement déterminés. Ces objectifs peuvent être financiers ou extra-financiers, comme par exemple faire baisser le niveau des stocks, améliorer le taux de satisfaction des clients, diminuer les non-conformités d’une ligne de produits, etc.

 

Les différents types de reconnaissance
Source : leblogrh.net

reconnaissance au travail