Retour

Chef d’entreprise : quel placement pour valoriser son patrimoine financier ?

En tant que chef d’entreprise, construire un patrimoine financier exige des revenus, de la méthode et de la patience. La fiscalité est aussi un paramètre que ne l’on ne peut pas ignorer. Dans ce contexte, l’épargne salariale tire particulièrement bien son épingle du jeu. Essayez !

valoriser son patrimoine financier avec l'épargne salariale

Patrimoine financier du chef d’entreprise : comment l’enrichir ? 


Chef d’entreprise, vous parvenez aujourd’hui à dégager des revenus qui vous conviennent. Le temps est peut-être alors venu pour vous de construire, pour l’avenir, un patrimoine financier qui ne soit pas trop érodé par la fiscalité. Mais vient alors la question suivante : quel est le placement le plus rentable et le plus intéressant ?

Que ce soit pour financer un projet de vie, pour préparer votre retraite, voire transmettre à vos proches, ou simplement pour vous préserver des aléas de l’existence :  quelles solutions s’offrent à vous ?
 

Quel placement patrimoine choisir en tant que chef d’entreprise ? 

Les placements incontournables pour construire son patrimoine financier 

Premier réflexe, comme des millions de Français, vous avez probablement ouvert un livret A (plafonné à 22 950 €) et un Livret de développement durable et solidaire (plafonné à 12 000 €). Excellente décision ! Vous disposez ainsi de la trésorerie indispensable à tout patrimoine financier bien géré. De cette façon, les imprévus ne risquent pas de déstabiliser vos autres choix d’investissement. Ces produits réglementés sont totalement exonérés. Mais rémunéré à un taux de 0,75 %, ils se positionnent quasiment à l’équilibre de l’inflation (+0,8 % sur 12 mois, en octobre 2019, selon l’Insee). Une opération presque blanche du point de vue patrimonial : ni appauvrissement ni enrichissement …

Les placements de « bons pères de famille » 

Investir dans l’immobilier ? Bonne idée aussi : c’est par excellence le placement dit, selon l’expression consacrée, « de bon père de famille ». Surtout s’il s’agit d’acquérir votre résidence principale et qu’une partie de l’achat est financée par un crédit. Pour être tenable le montant des remboursements ne devra néanmoins pas dépasser le loyer que vous seriez en mesure de payer dans une location (environ 30 % de vos revenus). La différence se fera à la revente : le montant cumulé de ce que vous aurez remboursé fera désormais partie intégrante de votre patrimoine. Et comme il s’agit de votre résidence principale, vous ne serez pas taxé sur l’éventuelle plus-value. 

Les placements dont la rentabilité finale peut être remise en cause 

En tant que chef d’entreprise,  vous pouvez aussi investir dans l’immobilier locatif. Les incitations fiscales sont attrayantes. Mais attention, la réalité n’est pas toujours à la hauteur des promesses des promoteurs : retard dans les livraisons, non conformité, demande locative inférieure à l’offre dans certains territoires, rotation excessive des locataires, vacances locatives, dégradations du bien, loyers impayés, difficultés de revente… La vie de bailleur privé n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Et quand il est très bien mené, l’immobilier locatif conduit aussi… à l’IFI (Impôt sur la fortune immobilière). 
Bien sûr, vous avez aussi envisagé l’assurance-vie. Elle est le placement préféré des Français (1 779 milliards d’euros d’encours, fin octobre 2019)*. Mais la baisse historique, et probablement durable, des taux d’intérêt font aussi baisser la rentabilité des fonds en euros. Les fonds en unités de compte, appuyés sur les marchés d’actions, sont sensibles aux fluctuations des cours, à la hausse comme à la baisse. La perte en capital est toujours possible.
 

L’épargne salariale : des atouts en termes de fiscalité et d’abondement pour votre patrimoine financier 

L’atout majeur de l’épargne salariale, outre sa fiscalité avantageuse, est l’abondement  – jusqu’à 300 % – par l’entreprise des versements libres. En clair, quand vous épargnez 1000 €, votre entreprise peut ajouter 3000 € à votre compte !

En effet, les chefs d’entreprise de moins de 250 salariés, mais aussi leur conjoint collaborateur ou leur conjoint associé, ont accès aux mêmes dispositifs d’épargne entreprise que leurs salariés.

Dans une entreprise familiale, les versements par le dirigeant et son conjoint sur le Plan d’épargne entreprise (PEE) ou le PER collectif (successeur du PERCO et produit du nouveau PER) de leur société peut leur permettre de constituer un patrimoine financier conséquent dans des conditions incomparables.

Pour les entreprises qui ont mis en place un PEE et un PER collectif (ex-PERCO), les plafonds cumulés atteignent au maximum 9 872 € (en 2020) par bénéficiaire.

Pour en savoir plus sur les plafonds en épargne salariale, découvrez notre guide dédié :

                                          Plafonds 2020

Petit calcul pour un couple de dirigeants : un versement de 3 290 € chacun va leur ouvrir la possibilité d’un abondement total par l’entreprise de 19 740 €, soit une épargne annuelle pour le couple de 26320 € par an. Le tout sans charges sociales ni impôt sur le revenu. 

  Dirigeant Conjoint Couple de dirigeants
Versement 3 290€ 3 290€ 6 580€
Taux d'abondement 300% 300% 300%
Abondement de l'entreprise 9 870€ 9 870€ 19 740€
Epargne annuelle 13 160€ 13 160€ 26 320€

Cela mérite donc vraiment d’être étudié de près. À vos calculettes !

C’est avantageux pour l’entreprise aussi, puisque le montant de l’abondement n’est pas grevé par les charges sociales employeurs et peut être déduit du bénéfice imposable.


Pour construire votre projet et mesurer tous les avantages de l’épargne salariale, faites votre simulation sur mesure pour votre entreprise. 

                                           Construisez votre projet
 

Si vous souhaitez être accompagné dans votre projet ou si vous avez des questions, n'hésitez plus et contactez nos équipes dès maintenant !


*https://www.ffa-assurance.fr/etudes-et-chiffres-cles/assurance-vie-collecte-nette-positive-en-octobre-2019