Retour

Existe-t-il un placement sans risque pour faire face à la crise ?

Conséquence de la crise mondiale liée au Covid-19, les épargnants sont en quête de placements sans risques, sécurisés et solides. Mais le placement idéal n’existe pas. La diversification et le long terme restent les meilleurs atouts pour protéger son épargne en cas de crise.

placement sans risque

Risque et rendement : un couple indissociable 


Le meilleur placement sans risque existe-t-il ? Peut-être. Mais il est alors très probable que son rendement soit faible, voire nul. Pourquoi ? Parce que, comme le savent tous les investisseurs professionnels, et comme le rappelle l’AMF (Autorité des marchés financiers) : « Un placement sans risque rapporte peu ; pour espérer plus de rendement, il faut accepter de prendre des risques, c’est-à-dire de ne pas récupérer l’intégralité de sa mise ». Cependant, il est possible de limiter les risques de ses placements financiers, tout en pouvant espérer des rendements convenables.


Règle n°1 : diversifier ses placements face aux risques  


Même dans les périodes de crise, tous les secteurs d’activité et toutes les régions du monde ne sont pas affectés dans les mêmes proportions ni au même rythme. Pour diminuer le risque des placements, il faut les répartir sur plusieurs zones géographiques, dans plusieurs secteurs d’activités, dans des entreprises de tailles et de types différents. Il est aussi important que son épargne soit répartie entre placements en actions (plus de rendement, mais plus de risque) et placements en euros, en obligations ou en instruments monétaires (moins de risque, mais moins de rendement).


Règle n°2 : Penser placement sur le long terme pour préserver au mieux son capital 

Comme l’a rappelé le krach provoqué par la crise sanitaire liée au Covid-19, le danger ne prévient pas. En revanche, les dépressions économiques n’ont jamais été éternelles. Le meilleur placement face au risque, c’est donc le placement sur un temps suffisamment long pour enjamber la période de difficultés.

Même si les performances passées ne préjugent pas des performances futures, une étude de l’AMF* montre que le rendement annuel moyen sur 20 ans de placements réguliers diversifiés en actions avait été de 5,3 % entre 1988 et 2017. Les placements en actions seraient donc des placements rentables sur le long terme avec une volatilité, c’est-à-dire les fluctuations à la hausse et à la baisse, qui diminueraient fortement. 

 

Epargne salariale : un placement à ne pas négliger en temps de crise 


Les gestionnaires de placements d’épargne salariale connaissent ces règles. C’est pourquoi ils proposent différents profils de portefeuilles, en fonction du goût ou de l’aversion au risque des épargnants. Ils savent également aussi régler leur gestion en fonction de l’échéance plus ou moins éloignée du placement choisi, c’est la gestion pilotée du Plan d’épargne retraite collectif (PER Collectif ou PERCOL). Ainsi, l’épargne salariale en proposant des placements diversifiés et adaptés au long terme, peut s’avérer très intéressante pour répartir et donc diminuer le risque en temps de crise.

En tout état de cause, il est nécessaire de se renseigner grâce aux documents d’information clés des placements qui indiquent le niveau de risque, la volatilité ou encore les performances à long terme.

 

* https://www.amf-france.org/fr/espace-epargnants/comprendre-les-produits-financiers/actions-obligations/actions/les-actions-ce-nest-pas-pour-moi-halte-aux-idees-recues